Blog navigation

Derniers articles

Articles archivés

Les purins et décoctions pour le jardin

274 Vues 1 Aimé

Depuis toujours les plantes sont utilisées en purin ou décoction comme "méthode de grand-mère". Qui n'a jamais entendu parler du purin d'orties par exemple ? Sachez qu'il existe de nombreuses plantes qui possèdent (où possèderaient) des vertus très intéressantes au jardin !

La décoction d'ail

L'ail permet de lutter contre certaines maladies fongiques comme la fumagine et la fonte des semis. En traitement contre les ravageurs elle permettra de se débarrasser des acariens, chenilles et autres pucerons.

Fabriquer la décoction d'ail :

  1. Hachez grossièrement 10 gousses d'ail et déposez-les dans une grande casserole
  2. Ajoutez 5 litres d'eau
  3. Portez à ébullition la préparation et laissez mijoter pendant 20 minutes, avec un couvercle
  4. Laissez refroidir et reposer pendant une heure, en laissant couvert.
  5. Filtrez ensuite la décoction avec un tamis
  6. Versez-la à l'aide d'un entonnoir dans un bidon en plastique de 5 litres

Utiliser cette préparation pure, dans les 5 jours. Pour la fonte des semis, utilisez directement la décoction avec un arrosoir, pour les maladies fongiques ou sur les ravageurs utilisez un pulvérisateur. Traiter plusieurs fois (2 à 3 fois, à 3 jours d'intervalle).

Le purin de lavande

Il sert de répulsif et insecticide naturel contre les pucerons, les fourmis et la mouche de la carotte. Il est notamment très efficace sur les rosiers.

Fabriquer du purin de lavande :

  1. Cueillez votre lavande en coupant les hampes florales fraiches.
  2. Placer votre lavande dans un récipient et ajoutez 1 litre d’eau pour 100 g de lavande. Utilisez de préférence de l’eau de pluie ou de source (sans chlore).
  3. Fermez le récipient et laissez macérer le mélange en dehors au soleil, pendant 8 à 15 jours environ.
  4. Remuez idéalement en mélangeant tous les jours.
  5. Tamisez votre mélange

En insecticide : 200 ml pour 1L d'eau, à pulvériser. En répulsif contre les fourmis : arroser la terre ou le sol pur. En activateur de compost : pur également.

Le purin de consoudes

Il est riche en oligo-éléments et en minéraux (potasse et calcium idéal en floraison). Le purin de consoudes à des vertus stimulantes, rôle préventif contre les maladies et les ravageurs.

Fabriquer du purin de consoudes :

  1. Cueillir 1 kg de consoudes fraîches pour 10L d’eau de pluie
  2. Laisser macérer 2 semaines.
  3. Filtrer.

Le purin de consoudes se conserve plusieurs mois dans un récipient hermétique. Dosage en arrosage : Dilution à 5% pour pommes de terre (taupin) et tomates. Dilution à 30% pour les autres légumes et fleurs. En paillage la consoude serait un anti-limace et escargot, et en pulvérisation un insecticide efficace contre les pucerons.

Le purin d'orties

Le plus connu, il est très riche en azote, oligo-éléments, sels minéraux, potassium donc idéal en engrais vert. Il s'avère efficace contre la chlorose grâce à ces minéraux. Au compost il active la vie microbienne, en préventif il servira contre les maladies cryptogamiques. Possède des vertus insecticides sur les pucerons notamment.

Fabriquer du purin d'orties :

  1. Mélanger 1kg d'orties (tiges et feuilles hachées) avec pour 10L d'eau de pluie.
  2. Macération : au bout de 24h : obtention d'un insecticide et d'un fongicide (Filtrer avant usage)
  3. Purin : après fermentation d'une ou 2 semaines, très bon engrais.
  4. Diluer à 20%
  5. Conservation : quelques semaines à l'abri de la lumière dans un récipient bouché (verre ou plastique).

Décoction de tanaisie

Tanaisie commune

Cette plante contient de la pyréthrine qui est un insecticide naturel très connu. Il est donc utilisable en décoction pour réaliser un insecticide bio contre les pucerons, chenilles, altises, mouches des légumes, et aleurodes

Fabriquer une décoction de tanaisie

  1. Faire tremper pendant 24h 400g de plantes fraîches dans 10 l d’eau de pluie
  2. Faire bouillir pendant 15 min
  3. Laisser refroidir et filtrer
  4. Pulvériser pur

D'autres plantes non évoquées s'avèrent également être de très bon alliés pour notre jardin : l’absinthe, le bouleau, la camomille, le chou, le genêt, noyer, pissenlit, raifort, rhubarbe, rue, rumex, souci, sureau, tomate ou encore valériane !

Cet article vous a-t-il été utile ?
Publié dans: Fiches pratiques

Laissez un commentaire