Blog navigation

Derniers articles

Articles archivés

Charançon rouge du palmier

598 Vues 2 Aimé

Biologie du charançon rouge du palmier

Le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus Ferrugineus) est un des ravageurs des plus nuisibles pour nos palmiers. Il sévit en France depuis 2006 où il s’est multiplié rapidement à cause de la commercialisation de ces arbres exotiques. Sa durée de vie est de 2 à 4 mois durant laquelle il peut parcourir 7 km en journée (quand il fait chaud !) afin de trouver sa proie favorite : votre palmier ! Comme les générations de cet insecte se succèdent, si vous en apercevez un, sachez que vous en aurez pleins !

Comment repérer le charançon rouge du palmier ?

Croquis larve et adulte charançon rouge

Adulte : 2 à 4 cm de longueur, 1,2 cm de largeur, trompe plus longue pour la femelle, couleur orange vif avec des tâches noires, des rayures sur les élytres, le mâle à plus de poils aux pattes !

Larve : jusqu'à 5 cm de longueur, assez grosse et jaunâtre. Son développement dure entre 1 mois et 4 mois, mais l'hiver elle peut être en dormance durant 9 mois maximum.

Comment savoir si mon palmier est attaqué par le charançon ?

Après la ponte du charançon, les ennuis commencent, votre arbre à entre 2 à 5 ans à vivre si vous n’intervenez pas. Les œufs et les larves sont difficiles à détecter, ils vont grandir et se nourrir à l’intérieur de votre palmier. L’attaque est quasiment invisible vu qu’elle est interne, cependant on peut observer des symptômes qui trahissent sa présence :

  • les palmes qui jaunissent
  • des monticules de fibres broyées au bas du palmier
  • les feuilles qui s’affaissent (ressemblant à un parapluie)
  • une odeur de fermentation se dégage du palmier
  • un liquide brun et visqueux s’en échappe
  • un cocon est accroché à l’écorce (attention ne pas confondre avec le papillon palmivore).

Dégâts sur les palmiers charançon rouge

Il faut savoir qu’un palmier qui est blessé attire plus facilement ce ravageur qui n’aura aucun effort pour y introduire ses œufs. Aussi faites attention à l’état sanitaire de vos palmiers !

Que faire pour protéger mon palmier ?

Si vous possédez l’ensemble ou une partie de ces symptômes, déjà en premier lieu déclarer soit au service chargé de la protection des végétaux de votre département, soit au maire de votre commune que vous avez une attaque de ce ravageur car il est réglementé (donc lutte obligatoire) depuis «L’arrêté du 21 juillet 2010». Une fois identifié, il existe plusieurs méthodes de lutte pour se débarrasser de ce ravageur.

Méthodes de lutte biologique :

  • les pièges à phéromones permettent d’attirer les mâles pour empêcher la reproduction. Comme ce coléoptère sévit de mars à novembre, pensez cependant à renouveler les phéromones pour un meilleur effet dans le temps.

  • les nématodes palmier (Steinernema capocapsae) sont des vers microscopiques. Une fois pulvérisés en solution aqueuse sur le coeur, le bourgeon terminal et la couronne du palmier, ils vont coloniser les larves et les tuer de façon naturelle.

  • La glu arboricole biopalm est une méthode alternative. On l’applique autour du tronc des palmiers afin de créer une barrière physique ou les charançons ne pourront donc pas pondre sans être collés contre celui-ci !

Cet article vous a-t-il été utile ?
Mots clés : Charançon rouge, Palmier
Publié dans: Fiches ravageurs

Laissez un commentaire